De la place des Terreaux... au jardin du Musée des Beaux-Arts

Comme la place Bellecour, la gare Saint-Paul ou encore la colline de Fourvière, la place des Terreaux est un lieu emblématique de la Fête des Lumières. Cette année, la place sera en travaux dans le cadre du projet Coeur de Presqu'île. Détériorés par le temps et les usages, le sol est abîmé par les circulations importantes et les fontaines ne fonctionnent plus. Les travaux de rénovation démarrent donc cet automne sous la houlette des concepteurs de la place en 1994, Daniel Buren et Christian Drevet.  L'objectif est de complètement rénover l’espace pour embellir le site tout en l’adaptant aux pratiques actuelles. 

La place des Terreaux conservera son quadrillage bicolore de granit dont les dalles seront entièrement changées. Quinze micro-fontaines feront le lien entre l’Hôtel de Ville et la Galerie des Terreaux. Elles permettront de réaffirmer la présence de l’eau en complétant la fontaine Bartholdi inaugurée en 2018, après deux ans de travaux. L’éclairage urbain sera renforcé sur les façades de la place : des appliques pour le Palais Saint-Pierre et la Galerie des Terreaux et, au nord, des lanternes sur les bâtiments. Cet éclairage en façade, associé aux candélabres de la fontaine Bartholdi, aux points lumineux dans les dalles et aux lumières des fontaines permettra d’offrir une ambiance plus douce mais néanmoins sécurisée sur l’esplanade.

jardin-mba.jpg
Jardin du Musée des Beaux-Arts de Lyon

Et pendant la Fête des Lumières ?

La place des Terreaux sera l'objet d'une mise en lumière d'ambiance où le visiteur sera happé dans une symphonie de cordes hypnotique. À deux pas de la place, dans le jardin du Musée des Beaux-Arts, un projet original qui associe le Crédit Mutuel et le Musée verra plus de cinquante pianistes professionnels et amateurs jouer en live autour d’une création lumière !

Dans ce lieu unique, au cœur de la ville moderne, le jardin du musée est un petit miracle de calme et d'harmonie. Les murs séculaires de l'ancienne abbaye protègent le passant du vacarme extérieur. C'est donc dans ce cadre privilégié que les visiteurs pourront admirer un spectacle évolutif et chaque fois différent en fonction de la mélodie proposée.

►À suivre : un appel  sera lancé mi-septembre auprès des pianistes amateurs souhaitant participer à ce projet !