Quand la Fête se prépare...

C'est une tradition que les équipes de la Direction de l'Eclairage Urbain de la Ville (DEU) connaissent sur le bout des doigts. Chaque année, en fonction du programme de la Fête des Lumières, elles "gélatinent" entre 1 200 et 1 400 lampadaires dans les rues de Lyon. L'idée est née en 2005 dans le but de créer un véritable fil rouge entre les installations. Comme l'explique Jérôme Donna, éclairagiste et concepteur lumière : "Abaisser le niveau de luminosité des lampadaires permet de faire ressortir les œuvres. C'est aussi le moyen de créer une ambiance chromatique spéciale  dans les rues et d'annoncer l'arrivée de la Fête".

gelatinage.jpg

Dans les rues de Lyon pendant la Fête des Lumières © Michel Djaoui

 

La pose de ces gélatines (films colorés utilisés pour teinter la lumière des lampadaires) est organisée à l'aide de nacelles, sur 4 ou 5 journées . Elles restent en place quelques jours après la Fête des Lumières, prolongeant ainsi cette atmosphère si particulière. "Les commerçants proches d’une œuvre sont également sensibilisés pour les inciter, eux aussi, à participer à l’ambiance de la Fête et à diminuer leurs sources lumineuses". 

Avec les années, le process de fabrication de ces fameuses gélatines s'est industrialisé. Particulièrement sensible aux questions de développement durable, la DEU confie une partie de leur découpe à des Centres d'aide par le travail (CAT). La plupart des films plastiques produit sont stockés et réutilisables d'une année sur l'autre.

Le gélatinage est donc une façon originale de préparer la Fête et de révéler chaque oeuvre lumière. C'est aussi une marque de fabrique lyonnaise qui montre l'attention portée par la Ville à l'éclairage urbain.