Direction de l'Eclairage Public

La Direction de l’Eclairage Public conduit et assure l’éclairage et la mise en valeur de la ville. Elle participe à la Fête des Lumières depuis l’origine, en apportant son expertise et son soutien technique aux équipes présentes.

Depuis plusieurs années elle prend en charge la création et la réalisation d’œuvres complètes :

  • 2004 : mise en lumière de la grande serre du parc de la Tête d’Or
  • 2005 : production et la réalisation des « Cascades de lumières » sur la colline de Fourvière
  • 2006 : la cathédrale Saint Jean a été cachée derrière un immense rideau lumineux et transforme la place avec son projet intitulé « Saint-Jean en scène »
  • 2007 : la place Antoine Rivoire retrouve son caractère originel et végétal
  • 2008 : illumination des abords du parc de la Tête d’Or et installation de lustres et d’un vélum lumineux dans les cours de l’hôtel de ville
  • 2009 : première fois qu’un un parcours original est imaginé au cœur de la colline de Fourvière
  • 2010 : une « Jungle Urbaine » est installée dans le jardin du musée des Beaux-Arts
  • 2011 : « Rêves d’enfants » est conçu dans le jardin de la montée de la Grande Côte et a connu une deuxième vie au festival Night Lights à Singapour en août 2012
  • 2012 : « Immersion abyssale » projetée sous les voûtes de Perrache, a plongé le lieu dans un monde aquatique
  • 2013 : « Show Case » a couvert la place des Jacobins la transformant en une pièce, dans laquelle un immense cube dissimulait puis dévoilait le joyau du lieu : la fontaine 
  • 2015 : le Grand Théâtre Antique se voit investi par la lumière de la flamme d’ « Incandescens »

Toutes les oeuvres

Météore (2017)

Étrange et surprenant phénomène lumineux sur le centre nautique Tony Bertrand, un météore parcourt le panorama et dévoile la skyline de la piscine. Aperçu dans l’atmosphère, cet Objet Lumineux Non Identifié vole et se voit attiré par cette architecture du mouvement moderne, amarrée tel un vaisseau au bord du Rhône. Cette lueur intense capturée par le bâtiment devient une véritable énergie lumineuse qui interagit et se propage sur le site. Elle électrise l’édifice et fait apparaitre d’étonnantes matières en lévitation autour des piliers qui structurent l’espace.

Ce météore, débordant d’énergie, virevolte dans les airs de la piscine et l’anime. Il rayonne et répand sur le site des poussières d’étoile. Dans un étourdissant ballet, ces particules s’accumulent puis se désagrègent proposant un spectacle aérien et hypnotique. Avec une légèreté subtile, elles engendrent des ondes lumineuses qui jouent avec les reflets aquatiques des lieux.


Avec le soutien de XD motion

Show Case (2013)

Les édifices se reflètent et se révèlent sur les miroirs que forment les faces de cet immense cube. Une belle mise en perspective pour la Place des Jacobins tout juste rénovée. Baigné sous un toit de chaleureux éclats de lumière, le public est happé par ces expériences visuelles et illusions d’optique, créant des perspectives surprenantes et infinies.

Immersion Abyssale (2012)

Dans un parcours insolite entre la place Carnot et la place des Archives, un monde aquatique se révèle au public. Des mystérieux poissons enfermés sous la voûte ouest cherchent à s’échapper pour rejoindre la Confluence. Une fois la sortie trouvée, ces poissons volants envahissent la place en toute liberté pour se parer de leurs plus belles robes de couleurs étincelantes.

Rêves d'enfants (2011)

Rassemblant écoles maternelles et groupes périscolaires, ce projet investit la Montée de la Grande Côte de la Croix-Rousse, juste réaménagée en espace piéton. Avec ses décors et personnages semblant avoir été tracés à la craie, ce rêve d’enfant respire l’innocence et l’imagination.

Et après la Fête des Lumières :
Night Festival 2012 Singapour

Jungle Urbaine (2010)

Ce véritable havre de paix où architecture et paysage sont organisés, prend pendant cette Fête des Lumières, un caractère plus sauvage ; la végétation s’émancipe et s’empare du lieu. A travers les arcades, les façades de style renaissance italienne s’estompent en une mystérieuse trame lumineuse. Les végétaux s’installent, grimpent sur l’édifice et se densifient pour envahir l’espace. D’ordinaires gardiennes du temps, les sculptures transformées par la lumière, apparaissent comme d’étranges créatures dans un univers devenu hostile à l’homme.