Frédéric Godeau

Frédéric Godeau, est le gérant d’En attendant, prestataire technique événementiel qui produit de nombreux projets artistiques pour la Fête des Lumières. L’entreprise jouit d’un savoir-faire reconnu en matière de technologie lumière et collabore avec de nombreux concepteurs lumières depuis 1972.

Sur la Fête des Lumières, En attendant produit en 2009, « Le jardin des Lumières en Fleur » de Gilbert Moity, installée sur la Montée de la Grande Côte (Lyon 1er )

Frédéric Godeau, propose « Courant de Lumière », un hommage à la Saône et à ses berges (Lyon 5e) en 2010.

On retrouve En attendant à l’affiche place Bellecour (Lyon 2e) pour le « Magic Cube » de Gilbert Moity, permettant à des cyclistes d’un soir d’illuminer le socle et la statue de Louis XIV.

En 2013, les oeuvres « La Marguerite » de Franck Pelletier (Place Pradel, Lyon 1er)  et « Un Printemps en Hiver » de Frédéric Godeau (Montée de la Grande Côte, Lyon 1er) sont également produites par l’entreprise.


Toutes les oeuvres

The Bright Boat (2016)

Et si le pont, objet de passage, devenait lieu de voyage ? Voyage initiatique, voyage énigmatique, voyage féérique… "The Bright Boat" vous invite à devenir acteur de votre propre périple au cœur des lumières de la ville. Les rames s’activent, la voile est hissée, la coque se dessine, le navire s’anime… Larguez les amarres et suivez, de la rive, cette embarcation d’étoiles et son parcours imaginé de lumière.

Un Printemps en Hiver (2013)

Quand les artistes s’octroient le pouvoir de changer les saisons... Au cœur de l’hiver glacial, le printemps surgit dans un éclat de lumière euphorisant, au son du chant des oiseaux. Le jardin des pentes de la Croix-Rousse se transforme en une prairie d’un vert intense, parsemé de fleurs colorées et d’arbres fruitiers aux formes généreuses.

Courant de Lumière (2010)

Quais de Saône, Lyon 1, Lyon 2

Depuis les berges de la Saône, le spectateur laisse courir son regard, attiré par des fils lumineux, enchevêtrés, parcourant les arbres, franchissant passerelle et pont, investissant les parkings, en osmose avec l’élément aquatique. Ce décor envoutant évoque la vie de la Saône à travers des vagues et des mouvements de lumière irréguliers et changeants : la crue succède au calme et laisse le courant se déchaîner… Les spectateurs, en se rapprochant et en déambulant sous les arbres, se sentent happés, immergés par la Saône devenue lumière.