Pitaya

L’un travaille le métal, l’autre le bois, créateurs de luminaires et d'installations, Arnaud Giroud et David Lesort créent le studio lyonnais Pitaya en 2006. C’est à cette date qu’ils participent à leur première Fête des Lumières. Du sensible au monumental, pour l’intérieur ou l’extérieur, leurs œuvres replacent souvent la nature dans l’environnement urbain. Croisant artisanat, création et technologie, ils continuent de signer des objets lumière pour l’espace urbain en France et plus loin. Avant de s’envoler pour la Chine et entre deux festivals lumière d’Amsterdam à Tokyo, le duo poursuit son travail de recherche et de création.

http://www.pitaya.fr/


Toutes les oeuvres

Journey of Lamp Post (2018)

Cette installation intimiste raconte le voyage de trois lampadaires. Las d’être alignés à espaces réguliers, ils se sont échappés pour partir à la découverte du monde… Dans le quartier Grolée, ils se reposent, semblables à des pantins filiformes, aux longues pattes leur donnant un air dégingandé. Ils nous surplombent avec bienveillance et semblent nous observer. Leur lumière est douce comme une respiration endormie. Quand elles sont seules, les lampes bavardent entre elles en signaux lumineux. Mais quand un visiteur approche, elles s’interrompent comme pour le saluer, s’allument ou intensifient leur éclat afin d’engager le dialogue... Curieuses et heureuses de rencontrer enfin du monde !

Avec le soutien de SUBDUED.

Les Wisps (2017)

La rue de la République vibre au rythme des Wisps, serpentins de lumière symbolisant les énergies invisibles émanant du vivant et présentes dans notre environnement. Ces spirales lumineuses s’enroulent autour des troncs d’arbres, fusent de leurs branches et soulignent le côté végétal de cet axe urbain. Vibrant et virevoltant au-dessus de vos têtes dans une programmation lumineuse à l’unisson tout au long de la rue, ces brins de lumière vous convient à un voyage imaginaire, ponctué de mâts lumineux aux formes contemporaines qui accompagnent votre déambulation. 

►Visible du 7 au 29 décembre

Les Moucharabiés (2017)

Redécouvrez la pittoresque Montée du Gourguillon, emblématique ruelle pavée de Lyon, lors de votre déambulation sur la colline de Fourvière. Elle vous offre une respiration dans la Fête des Lumières. Son éclairage à l’ancienne, intimiste, repose les yeux et tranche avec l’animation ambiante. Les moucharabiés qui habillent les lanternes de la rue, délicats abat-jours en laiton, instaurent une lumière douce et tamisée, créant une atmosphère dorée. Les volumes de la rue sont recréés grâce aux ombres projetées sur les murs, les niches sont ainsi mises en valeur. Un petit air de Moyen-Orient se répand dans  la Montée du Gourguillon.

Moucharabié (2016)

Les lanternes sont équipées de résilles métalliques ajourées. La rue devient un océan d'éclats lumineux évoquant le charme désuet d'une rue ancienne, éclairée à la bougie.

Comment naissent les lanternes ? (2014)

Rue Royale, Lyon 1

Des jeunes pousses de lanterne d’éclairage public envahissent les trottoirs ! Observez celles qui viennent d’éclore, et celles, adultes, qui se tiennent bien droit, tandis que certains plants se développent bizarrement.

Les couleurs du jardin (2014)

Place Carnot, Lyon 2

Observez ce jardin, dans lequel des fleurs scintillantes envahissent les arbres tandis que d’étranges plantes aux corolles diaphanes nimbent le sol de leur douce lumière. Ce paradis végétal, se transforme sous vos yeux, ses couleurs éclatantes laissant la place à des teintes glaciales, puis à des éclats dorés et rougeoyants…

Le Village Dans Le Ciel (2013)

Berges du Rhône, Lyon 3, Lyon 6

Des maisonnettes au bord du Rhône, juchées sur des ilots de container, s’illuminent tour à tour, comme si leurs habitants rentraient à la nuit tombée. Soudain, c’est le village entier qui semble s’animer. Les faces des containers tournent, les cubes se déplacent, leurs couleurs changent, orchestrant un étrange ballet de lumière entre eau et ciel.

Des maisons fabriquées par une menuiserie protégée local qui propose des postes adaptés a des personnes handicapées et qui recycle le bois des palettes de transport.

Héliofil (2012)

Ces grandes suspensions s'inspirent librement du maillage issu de l'imagerie 3D. Aux limites du virtuel et du réel, les fils de couleurs fluorescents jaillissent du néant. Comme des pierres précieuses taillées pour en obtenir le meilleur éclat, les lignes graphiques des écrins de fils sont révélées par la lumière de la nuit et flottent au dessus des passants.

Transit-ION (2012)

Gare Part-Dieu, Lyon 3

Dans le hall de la Gare, des lignes de couleurs structurées, parallèles, montent en un plafond animé et semblent traverser les vitres pour s’épanouir en des rayons qui parcourent la place Charles Béraudier. Comme une invitation à se perdre dans la ville…

Aquastell (2011)

Place Raspail, Lyon 7 Place Jutard, Lyon 7

Des jets de lumières jaillissent d’une eau virtuelle pour composer des arches gracieuses sous lesquelles le public déambule, de la place Raspail à la place Jutard. Ces ricochets scintillants mènent jusqu’aux étoiles du drapeau européen, entre couleur et mouvement. L’installation symbolise une Europe innovante et solidaire.

Pailles-En-Queue, Flamants Roses et Lampounettes (2010)

Cette œuvre est le fuit de l’association des designers lyonnais de Pitaya et des concepteurs de lumière drômois de Tilt. D’abord, une envolée de « Lumigrateurs », flamants roses et pailles-en-queues lumineux, se pose sur les hauteurs de la Rue de la République, sans bruit et tout en économie d’énergie. Au sol, quatre bouquets de « Lampounettes », des lampes géantes de quatre mètres de haut, complètent cette fascinante perspective.

Et après la Fête des Lumières :

« Lampounettes » :

    Illuminations Aubagne 2011
    Night Lights 2011, Singapour
    Hellfest 2012, Clisson
    Festival Lausanne Lumière 2012
    Sharjah Light Festival 2013 (Emirats arabes unis)
    Plaisirs d’hiver 2013, Bruxelles

« Lumigrateurs»

    Luci d’Artista 2011, Turin
    Härryda 2011 (Suède)
    Göteborg 2011