Grand Hôtel-Dieu

Hôtel-Dieu, Lyon 1

Construit en bordure Ouest du Rhône, l’Hôtel-Dieu de Lyon est l’un des plus longs bâtiments de la presqu’île. Datant du XIIe siècle, il s’agit du premier hôpital de la ville. Aujourd’hui, l’ensemble de ses services a été transféré vers d’autres établissements. Entre 2010 et 2017, un projet de rénovation d'envergure, visant à lui redonner ses lettres de splendeur, y a été mené. Il a réouvert début 2018.

La cour d’honneur de l’Hôtel-Dieu accueille chaque année près de 100 000 visiteurs pendant les quatre jours de la Fête des Lumières.

Les projets artistiques de ce site unique, depuis 2005 sont tous associés à Alain Bénini, l’ingénieur-architecte des Hospices Civils de Lyon. Dans cette cour fermée, la bande sonore invite souvent les visiteurs à la pause, voire à la danse.  

L’artiste transforme la cour d’honneur en un lieu de correspondances pour des écrits (« Correspondances ») lors de l’édition 2012, et, en 2013, une « Caresse Climatique » revisite les quatre saisons.

Ascension


Jeudi 6 et dimanche 9 de 19h à 23h
Vendredi 7 et samedi 8 de 20h à minuit


La cour Saint-Henri lovée au cœur du Grand Hôtel-Dieu est dominée par un dôme remarquable, érigé par Soufflot au 18e siècle. Phare architectural dans le paysage lyonnais, cette installation lumière sublime la dimension ascensionnelle de cet élément emblématique de l’édifice. À la nuit tombée, les huit ouvertures de la façade laissent filtrer une timide lueur depuis l’intérieur du bâtiment, comme si elle prenait source en son sein. Puis la lumière accentue crescendo son éclat avant de jaillir conquérante et de s’élever dans le ciel.
> Ascension

Polychrome


Jeudi 6 et dimanche 9 de 19h à 23h
Vendredi 7 et samedi 8 de 20h à minuit

Prolongation du 10 au 31 décembre de 17h à 20h


Dans le Grand Hôtel-Dieu, du côté de la place de l’Hôpital, Polychrome offre un parcours féérique dans le jardin de la cour du Cloître fraichement rénovée. Jouant sur la saisonnalité, cette installation contemplative et chromatique est bercée par le chant discret d’oiseaux invisibles. Ici, végétal et minéral se mêlent pour créer un univers apaisé et harmonieux, où les faisceaux lumineux verts, rouges, ambres et blancs déclinent avec emphase les quatre saisons de l’année.
> Polychrome

Réflexions


Jeudi 6 et dimanche 9 de 19h à 23h
Vendredi 7 et samedi 8 de 20h à minuit


S’inspirant de 2001 l’Odyssée de l’espace, Réflexions se dresse en 3 monolithes réfléchissants au milieu de la cour du Midi. Étincelants et massifs, ils semblent inébranlables, à l’image du Grand Hôtel-Dieu qui les abrite. La composition originale de Merovee mélange textures et pigments sonores où se croisent en filigrane sons d’archive de la ville, rires des mouettes sur le Rhône et claquements du bistanclaque. Au rythme des ambiances qui scandent la partition visuelle, l’installation retrace, en touches délicates, les 800 ans d’existence de l’édifice.
> Réflexions