Nicolas Paolozzi

Artiste plasticien et architecte, Nicolas Paolozzi conçoit des installations artistiques depuis 2011 avec le Collectif RDV, dont il est cofondateur. Rassemblant des compétences venant d’horizons différents, celui-ci a évolué vers une pratique transversale de l’architecture, explorant les possibilités offertes par l’image et le son au travers de nombreux projets : scénographie, expositions, performances, microarchitectures éphémères.

Depuis 2017, il développe la notion d’architecture à grande échelle. Considérant l’espace comme un ensemble d’interactions, il conçoit des structures hybrides oscillant entre matériaux tangibles et intangibles offrant au spectateur une expérience immersive et singulière de l’espace.


Toutes les oeuvres

La créature du lac (2021)

Venez rencontrer Hydra, une créature mythique vivant dans le lac du parc depuis des millénaires. Tel un gigantesque serpent de mer, il sort la nuit venue pour déambuler parmi vous, son corps évoluant en torsion au milieu d’un champ de fleurs de lotus, symboles de douceur de l’âme et de mansuétude. Cet esprit protecteur veille avec bienveillance sur la faune et la flore du parc.

Le corps de la créature est traversé d’une douce énergie lumineuse. En vous en approchant, vous pouvez écouter ses murmures, enveloppés dans une atmosphère sonore apaisante.

________

Intention artistique

Face à cette immense créature, on se sent minuscule ! Ce moment contemplatif nourri de douceur et de bienveillance est une véritable invitation à méditer sur la relation entre Homme et Nature. Ce paysage fantastique dans lequel le spectateur semble avoir la taille d’un insecte, crée un rapport d’échelle inversé. Notre perception de la nature change, nous obligeant à une certaine humilité.

________

Création sonore : Baptiste Martineau

TOWER (2019)

TOWER est un projet signalétique artistique en trois pièces dont la vocation est d’accueillir et d’orienter le public dans la ville. De loin, encerclant la tour à intervalles réguliers, cinq barres horizontales incandescentes semblent flotter dans les airs comme en apesanteur. En se rapprochant, le public distingue les bâches de signalétique disposées çà et là ornant le totem lumineux. L’esthétique aérienne et futuriste de ces hautes structures rectangulaires s’inspire du courant architectural déconstructiviste. Disposées à Bellecour, Cordeliers et place Louis Pradel, ces « déconstructions flottantes », symboles contemporains de l’architecture urbaine, seront des repères lumineux dans la Fête des lumières.

Abyss (2018)

S’inspirant du principe de bioluminescence (capacité à générer de la lumière dans l’obscurité totale), dont sont dotés certains êtres aquatiques, les arches de lumière forment la dorsale d’une créature chimérique monumentale que l’on croirait échappée d’un roman de Jules Verne sur la place Louis Pradel. Fidèle à son goût pour les projets interactifs, Nicolas Paolozzi invite le public à se rassembler sous son œuvre. Réactive aux sollicitations, cette installation ludique et contemplative s’anime de séquences aléatoires que les spectateurs déclenchent à l’envi.

TOTEM (2018)

L’installation de Nicolas Paolozzi vous souhaite la bienvenue à la Fête des Lumières 2018. L’architecte remplit la mission de vous orienter grâce à ses œuvres. Repères lumineux monumentaux, les 5 totems ponctuent cette année encore votre parcours et vous guident à travers la ville. Aériennes et épurées, ces œuvres aux allures de totems indiens sont devenues des points de rendez-vous indispensables à votre visite.