Sébastien Lefèvre

Sébastien Lefèvre, homme de l’ombre, fait son entrée en « lumière » grâce à la danse, notamment aux côtés de la chorégraphe Maryse Delente dont il signe plus d’une dizaine de conceptions lumière jusqu’en 2003. Très attaché à cet univers, il poursuit son travail de scénographie pour le théâtre et la danse mais se lance également dans la création pour la Fête des Lumières en 2004. Créateur prolixe, Sébastien Lefèvre participe au rayonnement international de la Fête des Lumières en exportant ses œuvres de Moscou à Dubaï. Inspiré de Caprice présenté en 2016 au Centre nautique Tony Bertrand, il propose PAVILLON en 2019, place Antonin Poncet.

www.sebastienlefevre.com


Toutes les oeuvres

PAVILLON (2019)

Semblable à une vaste canopée étincelante, PAVILLON , structure conique maillée de cordons éclairants, paraît flotter comme en apesanteur, place Antonin Poncet. L’installation s’anime régulièrement et révèle un dispositif où lumière et musique synchronisées invitent à l’expérience. Piloté fil à fil, le maillage scintille au-dessus du public au rythme de la composition lyrique du duo électro Yes Sœur. L’armature sous laquelle le spectateur peut déambuler, s’éclaire en générant des mouvements circulaires ou elliptiques. Pris dans les mailles de ce filet virtuel, les lumières stroboscopiques donnent l’illusion de happer le spectateur dans une symphonie de cordes hypnotiques.

EOLIGHT (2019)

Au cœur de The Village, trois Eolights surplombent une placette de l'allée centrale. Détournant l’objet éolien en luminaire, l’installation devient mobilier urbain ludique, dynamique et festif. Mélangeant les couleurs primaires, un système LED RVB illumine les pales des structures d’une infinité de tonalités. Ces variations chromatiques les transfigurent selon leur intensité tantôt en moulin à vent multicolore, tantôt en fleur géante, comme échappés d’un rêve d’enfant. La partition lumineuse joue avec les éléments environnants et crée des vagues, des souffles, des palpitations éphémères et hypnotiques… Bien qu’elles ne produisent pas d’énergie, ces Eolights s’élèvent, telles une préfiguration d’une présence pérenne de l’éolien dans la ville de demain.

Caprice (2016)

Et si les quatre mâts de la piscine du Rhône, dont l’architecture marque la rive gauche du fleuve, se transformaient le temps de la Fête en gigantesques turbines lumineuses ? Le Rhône, fleuve impétueux et chargé d’Histoire, en devient la force motrice. Son énergie est symbolisée par la mise en mouvement de ces vortex de lumière dans de monumentales spirales dynamiques qui rappellent, à qui veut le voir, le savoir-faire lyonnais en matière de mise en lumière.

Point de vue depuis la place Antonin Poncet et de la rive droite du Rhône.

Mise en lumière du Pont Schuman (2014)

Sous le vent

De grandes voiles blanches arrimées aux suspentes de la structure du Pont vont battre sous le vent. Cette installation met en valeur le volume formé par les quatre grandes arches du pont Schumann.
D’immenses kakémonos blancs sont fixés aux haubans. Ils sont les points d’accroche de la lumière et viendront magnifier le graphisme du pont.

Projet Grand Lyon

Oriflammes (2012)

Pont Lafayette, Lyon 3

Paré de milliers de fanions, le pont revêt ses habits de fête et se fait admirer aux alentours, depuis le chemin des berges. Animés par le souffle du vent, les fanions se mirent à la surface du fleuve. Jouant avec la lumière du jour, ils ondulent, le soir venu, dans un ballet ininterrompu de couleurs changeantes et forment un imposant chemin lumineux que les visiteurs empruntent pour se diriger d’une rive à l’autre.

Et après la Fête des Lumières :
Dubaï festival of lights 2014

Eolight (2010)

Berges du Rhône, Lyon 3, Lyon 6

« Eolight » est un concept d’éoliennes aux pales lumineuses et colorées. Celles-ci se transforment en moulins à vent multicolores, en fleurs géantes lumineuses. L’intensité et la coloration de cet éclairage urbain, autonome en énergie, est modulable. Le parc de 12 eolights bouscule le paysage nocturne et mène dans un techno-jardin fleuri, sorti d’un rêve d’enfant. Vous pouvez encore admirez aujourd’hui ces « Eolight » qui ont été installées en pérenne au siège de la CNR, à la sortie du tube mode doux, côté Saône.

Et après la Fête des Lumières :
Sainte-Lucie Göteborg 2011
Hiver moscovite 2013-2014, Moscou
Dubaï festival of lights 2014