Do humans need humans?

Do humans need humans? (2021)

Cette exposition fait partie du projet international « Farnesina Digital Art Experience » promu par le Ministère italien des Affaires étrangères et le Bright Festival. Au mois de décembre, plusieurs villes (Bruxelles, Madrid, Buenos Aires…) en projetteront les œuvres réalisées par 14 studios d'art numérique réinterprétant le même thème.

A Lyon, 3 studios sont impliqués dans ce projet : Pixel Shapes, OOOPStudio, Kanaka Studio.

The Human Big Data

Equipe artistique : Pixel Shapes

Artistes : Giovanni Mezzasalma, Simone Scarpello, Andrea Campo, Andrea Criscione.

Description du projet
Les images futuristes projetées sur la façade du Temple du Change évoquent le Big Data, cette énorme masse de données analysées au moyen de l’intelligence artificielle, et dont l’exploitation représente un tournant majeur pour le progrès scientifique et technologique.

Intention artistique
Cette œuvre interpelle sur le bien-être et le développement que la big data et l’intelligence artificielle peuvent apporter à la société, mais alerte également sur les risques de dérives sociales et culturelles que celles-ci sont susceptibles d’entraîner .


DEPENDENCE

Equipe artistique : Kanaka Studio

Artiste : Andrea Maioli

En 10 tableaux, cette œuvre dénonce la forte dépendance que nous avons développé vis-à-vis de la technologie à l’ère du numérique, au point d’en devenir les esclaves.  Celles-ci sont devenues la fin et non plus le moyen d’améliorer nos vies et notre société. Pour autant, elle nous rappelle que de manière inconsciente, nous porterons toujours en nous ce besoin d’affection, de contact physique avec les autres

Intention artistique
Pour concevoir Dependence, l’artiste a associé différentes techniques visuelles comme le dessin, la modélisation 3D, ainsi que la modélisation générative utilisant l’analyse de données.


Belonging [of Shadows]

Equipe artistique : OOOPStudio

Artistes : Alessandro Grisendi et Marco Noviello

Oeuvre
Les différentes nuances et identités composent des facettes d'un seul sens, celui de l'être. Les personnes appartiennent à une même et unique souche, la racine humaine qui vit et se perpétue grâce à la relation avec les autres. L'ère numérique permet de briser les frontières, de se rapprocher, d'aplanir les inégalités. C’est une humanité toujours en mouvement qui prend forme à l’écran, représentée par des yeux, mains et bouches de personnes aux identités différentes, des œuvres d’arts qui ne font que perpétuer des individus, des corps qui restent au fil du temps. Belonging [of Shadows] est à la fois un besoin d'évolution et un point d'arrivée pour les nouvelles générations qui élargiront les possibilités de la vie en commun, en dépassant les stéréotypes.

Intention artistique
Les images sont le résultat d'une inspiration multisensorielle, évoquant les processus qui mènent à la naissance de l'être humain, véritable protagoniste de toute l'histoire. Le sens du devenir est lié aux transformations de la matière projetée.

________

Avec le soutien de : Institut Culturel italien de Lyon, Ministère Italien des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, Bright Festival

Horaires

Mercredi 8, jeudi 9 : 19h-23h
Vendredi 10, samedi 11 : 20h-minuit

► Port du masque obligatoire à partir de 11 ans.


Œuvre présente dans les sélections :