Marie-Jeanne Gauthé

Marie-Jeanne Gauthé est une scénographe - designer vidéo - diplômée en arts plastiques de l’Ecole Nationale des Arts Déco de Paris, ainsi que de l’école des Arts Appliqués de Paris. Elle crée sa société, Lightmotif, en 1991 avec laquelle elle accompagne les spectacles de grands artistes comme Johnny Hallyday, Céline Dion ou Jean-Michel Jarre. Elle réalise de nombreuses projections vidéo sur des bâtiments de prestige partout dans le monde, tels que l’inauguration de l’Hôtel Atlantis à Dubaï en 2008.

Sur la Fête des Lumières, Marie-Jeanne Gauthé propose à chaque fois du grand spectacle.

Elle réalise pour son premier passage en 2009, « Jouons avec les Temps... », une allégorie du temps qui passe et du temps qu’il fait, Place des Terreaux et dans la Cour intérieure de l’Hôtel de Ville (Lyon 1er).

Sur l’édition 2010, « Un Air du Large » installe un écran d’eau dans le bassin, Place de la République (Lyon 2e), servant de support à un envoûtant voyage. En 2011, elle est de retour Place des Terreaux pour une course folle avec les chevaux de la statue de Bartholdi (« Transe Nocturne »).

En 2012, Marie-Jeanne Gauthé signe « Boîte », un écrin lumineux habillant la statue de la place du Maréchal Lyautey (Lyon 6e).

« Participer à la Fête des Lumières de Lyon est un passage obligé dans une carrière. Cet événement jouit d’une image internationale très positive et permet d’investir totalement un lieu chargé d’histoire et de raconter une autre histoire ».

 


Toutes les oeuvres

Présages (2018)

À l’entrée du parc de la Tête d’or, transformé en univers féerique, deux échassières accueillent le public. D’immenses boules d’or rayonnent sur la prairie, des oiseaux dirigés par des lutins virevoltent entre les branches des bois attenants. Dans l’allée qui borde le lac, une myriade de lucioles scintille délicatement dans les arbres… Soudain, ce monde idéal est troublé par un souffle mystérieux ! Tel un mirage, jaillissant des eaux du lac, un magicien à la tête d’or entame une danse ésotérique. La chorégraphie de cet énigmatique personnage fait apparaître une vision prémonitoire, qui sonne comme une mise en garde : Il faut prendre soin de ce monde extraordinaire car il est en danger et peut disparaître… Puis tout s’apaise et l’atmosphère idyllique fait son retour.

Boîte (2012)

Enserrée de fils laser aux couleurs changeantes, la statue de la place du Maréchal Lyautey se blottit au cœur d’un écrin lumineux. L’étrange boîte se métamorphose au rythme d’une mélodie. Suivant les notes et la tonalité, elle évoque des atmosphères faisant ressurgir des émotions. Nimbé d’un halo mystérieux, scintillant de mille feux, ou tournant sur lui-même, l’écrin musical serait-il le reflet de nos joies, de notre nostalgie ou encore de nos angoisses ?

Transe Nocturne (2011)

Après « Jouons avec le temps » en 2009, Marie-Jeanne Gauthé retrouve la Place des Terreaux pour une folle échappée des quatre chevaux de la statue de Bartholdi. Les êtres peuplant la fontaine surgissent de leur univers familier pour un ballet enivrant sur les trois façades. Dans ce moment de pure ivresse, une femme tente en vain de ramener l’équipée à la raison. Le final porte la transe à son paroxysme lorsque tout s’effondre autour du spectateur.

Un Air du Large (2010)

Attiré par l’étrange lueur des lieux, le spectateur se laisse envoûter par l’atmosphère évocatrice des vagues s’échouant sur la grève. La mer, en se retirant, révèle des mots doux inscrits sur le sable. Dans la tourmente, elle laisse deviner d’étranges monstres marins. Projetée sur un écran d’eau, une lune facétieuse dévoile sa face cachée, après avoir emprunté les traits d’une jolie sirène. La fusée de Tintin vient s’y poser…Un arc en ciel vient se refléter sur l’eau et s’estompe pour laisser place à une horloge affolée… Cette escale au cœur de Lyon invite à un voyage à des années lumières de la ville.