TILT

François Fouilhé, initiateur du collectif TILT, a rassemblé autour de lui une équipe d’éclairagistes qui se qualifient d’«artisans bricoleurs polyvalents.» Ils créent des luminaires géants, inspirés de la nature, à mi-chemin entre sculptures et mobilier urbain. Ces objets ont une vie le jour, on peut s’asseoir sur les bancs qu’ils abritent, et s’illuminent la nuit. Au fil des ans, TILT signe un univers onirique et gai. Leurs luminaires, apparus pour la première fois à Lyon, voyagent dans le monde entier et ont récemment fait escale dans les festivals Lumière London, I light Marina Bay à Singapour ou Delight à Pékin. En 2019, TILT  et  Porté par le Vent  imaginent place Bellecour leur première installation collective, où la nature promet de reprendre ses droits.

www.t-i-l-t.com


Toutes les oeuvres

Prairie éphémère (2019)

Place Bellecour, Lyon 2

Au pied de Louis XIV, 500 pampas transforment la place Bellecour en prairie lumineuse, d’où surgissent d’improbables créatures volantes. Ces plantes rayonnantes de 4 mètres de haut participent à la création de tableaux vivants aux reflets changeants qui transforment les lieux, tantôt en prairie sauvage, tantôt en océan fantastique. Pampas et Luminéoles aériennes se répondent en mouvement et couleurs. Réduit un instant à la taille d’une fourmi, le spectateur se voit offrir une plongée spectaculaire dans un monde végétal monumental. Cette immersion bucolique et contemplative invite le public à lever les yeux et vivre un rêve éveillé.

Les Lustres (2019)

Place Louis Pradel, chus d’un plafond imaginaire, cinq lustres de six mètres sur six sont posés à même le sol. Chaque luminaire monumental arbore 20 abat-jours sur leurs huit branches tentaculaires. Paisibles, les lampes attendent que le public s’approche d’elles pour s’éclairer timidement… D’abord hésitante, leur lumière hoquète puis s’affirme peu à peu. Éprises de liberté les suspensions lumineuses se répondent alors en chœur et en couleurs. Dépoussiérant l’image du lustre, elles composent une symphonie de lumière, aussi silencieuse que surprenante pour transformer les lieux en salle de bal à ciel ouvert. Une installation poétique et intrigante.

Astera (2018)

L’Astera est une lointaine cousine du chardon de nos campagnes. Cette fleur sauvage s’est adaptée à l’environnement urbain et peut y atteindre plus de dix mètres de hauteur.
Intrigante plante argentée aux reflets éclatants le jour, elle se mue en une envoutante créature à la nuit tombée, distillant en son cœur une nuée de faisceaux colorés qui inondent de lumière sa structure hérissée.
Fleur de la nuit à la photosynthèse singulière, l’Astera s’épanouit au coucher du soleil et révèle alors toute sa beauté en se parant de couleurs éclatantes et en les déclinant à l’infini.
Un concentré de lumière et de couleurs pour un luminaire qui ne manque pas de piquant.

Promenons-nous (2017)

Place Bellecour, Lyon 2

Une végétation lumineuse et monumentale a conquis le centre de la place Bellecour. Majestueux « jardinier en chef » drapé d’une cape de lumière, Louis XIV trône au milieu de ce gigantesque jardin à la française qui recèle, si vous les cherchez bien, les premiers germes lumineux de futures plantations.

Dans une atmosphère à la fois paisible et joyeuse, flânez au sein de ce jardin de lumière qui invite à la contemplation. Asseyez-vous au pied d’une pivoine géante pour converser, traversez les herbes folles en courant et explorez le jardin de curiosité du roi et ses plantes insolites.  Puis reprenez le cours de vos déambulations dans la Fête des Lumières, ressourcés, après cette parenthèse.

Les Pockets (2017)

Quatre «Pockets», lampes de poche géantes vintage, accueillent les visiteurs de la Fête des Lumières sur le parvis du terminal 1B (récemment inauguré) de l’Aéroport Lyon Saint-Exupéry. Leurs couleurs pastel apportent gaieté et douceur à cet univers de béton et de verre. Clignotant, s’éclairant de différentes couleurs, elles animent les lieux. Elles rendent aussi hommage aux anciennes lampes de poche, objets au charme désuet qui font ressurgir chez chacun de nous des souvenirs d’enfance. Un accueil chaleureux, teinté d’un brin de nostalgie, à votre arrivée dans Lyon. Et une belle manière d’entrer dans la Fête ! 

Visible du 7 au 29 décembre 

Ros'O (2016)

Des bouquets de cinq joncs lumineux de tailles différentes brillent dans plusieurs teintes de rouge et culminent à 7 mètres de hauteur. Cylindriques et souples, ces plantes délicates s’inspirent d’un paysage bucolique transposé dans un univers urbain où la lumière réinvente le végétal. Un petit côté pop et glamour pour cette espèce végétale sauvage qui borde habituellement les cours d’eau.

Les Pivoines (2016)

Venez faire une parenthèse dans ce jardin d’hiver, recréé en un lieu où les magnolias sont présents au printemps. De délicates fleurs de papier, hautes de 7 mètres, s’illuminent d’un rouge ardent à la nuit tombée et forment des bouquets lumineux. Au rythme de la lumière, les étamines en son cœur s’illuminent d’un rouge ardent qui réchauffe ses pétales et diffuse par transparence sa chaleureuse lumière. Une déambulation au calme, où il est possible de faire une pause, au pied des bouquets, pour profiter de ce bol d’air fleuri.

Les Pockets (2014)

Au bout du Pont Morand, surplombant la Place Lyautey, retrouvez en version géante les intemporelles lampes de poche. Avec leurs couleurs vintage, elles éclairent les différents points de l’espace de multiples teintes créant une atmosphère joyeuse et chaleureuse. Laissez-vous aller à une douce nostalgie, en contemplant cette dizaine de lampes, s’allumer, clignoter, alternant les couleurs comme si elles dialoguaient entre elles. 

Rejoindre la place Lyautey en traversant le pont Morand

Light In (2012)

Comme un jour d’été, la place semble parsemée de multiples bouquets tendant leurs courbes gracieuses vers le ciel. Mais à la tombée de la nuit, ces fleurs blanches aux formes épurées deviennent autant d’abat-jours, dominant l’espace du haut de leurs longues tiges. Parés de mille couleurs, ils orchestrent une symphonie de lumière douce aux rythmes changeants.

De part et d’autre de la place, des « Asteras », objets lumineux de douze mètres de haut, marquent les deux entrées de l’installation.

Et après la Fête des Lumières :
Biarritz s’habille de Lumières 2012
Les « Asteras » au Amsterdam Light Festival 2013
Illuminations Tourcoing 2013
Dubaï festival of lights 2014

Pailles-En-Queue, Flamants Roses et Lampounettes (2010)

Cette œuvre est le fuit de l’association des designers lyonnais de Pitaya et des concepteurs de lumière drômois de Tilt. D’abord, une envolée de « Lumigrateurs », flamants roses et pailles-en-queues lumineux, se pose sur les hauteurs de la Rue de la République, sans bruit et tout en économie d’énergie. Au sol, quatre bouquets de « Lampounettes », des lampes géantes de quatre mètres de haut, complètent cette fascinante perspective.

Et après la Fête des Lumières :

« Lampounettes » :

    Illuminations Aubagne 2011
    Night Lights 2011, Singapour
    Hellfest 2012, Clisson
    Festival Lausanne Lumière 2012
    Sharjah Light Festival 2013 (Emirats arabes unis)
    Plaisirs d’hiver 2013, Bruxelles

« Lumigrateurs»

    Luci d’Artista 2011, Turin
    Härryda 2011 (Suède)
    Göteborg 2011