CozTen

Connu sous le pseudonyme CozTen, Philippe Cotten, auteur, réalisateur et scénographe se définit lui-même comme « Réveilleur de sites ». L’artiste qui revisite depuis trente ans le patrimoine architectural et environnemental de sites remarquables grâce à ses installations spectaculaires, aime à croiser les disciplines. Le Toulousain se plaît ainsi à réinventer le regard que l’on pose sur des lieux familiers, pour en sublimer leurs dimensions esthétiques, culturelles ou symboliques. Fasciné par la nature et ses enjeux environnementaux, ces thématiques sont devenues pour lui source d’inspiration infinie.


Toutes les oeuvres

Les Cueilleurs de Nuages (2019)

Pour cette création, CozTen s’est inspiré d’inventions créées par des chercheurs pour capter l’eau emmagasinée dans les nuages afin de pallier la sécheresse due au réchauffement climatique. Ce spectacle féerique retrace les péripéties d'une famille de géants au cours de sa récolte de nuages pour arroser une fantastique fleur de lumière, symbole fragile d’une nature en péril. Le public assiste ainsi aux jeux avec les nuages, à leur capture et à leur transformation grâce à des mécanismes aussi farfelus qu’élaborés. Alliant lumières, projection, mapping et composition sonore d’Enzo Izzi, cette œuvre transforme la colline en un ciel immense, qui invite à considérer les nuages comme source de rêves et de vie. Une interprétation poétique du cycle de la matière sur fond d’engagement écologique.

Le dimanche 8 décembre, en raison de la mise en lumière sur la Saône, ce programme débutera à partir de 19h20

Théâtr’Eaux (2019)

Hôtel de Ville, Lyon 1

En pénétrant dans la cour de l’Hôtel de Ville depuis la place des Terreaux, CozTen nous offre une plongée dans un mystérieux univers aquatique. Pour cette œuvre, l’artiste s’est inspiré de la légende bretonne de la cité d’Ys, qui, comme celle de l’Atlantide aurait été engloutie sous les eaux. Alors que des algues émeraude font miroiter leur éclat sur les façades du bâtiment, des reflets saphir soulignent l’architecture de l’édifice. Cette étrange incursion sous le regard perçant des mascarons surplombant les fenêtres, est accompagnée d’une composition lyrique d’Enzo Izzi. Au bout de la Cour, la fontaine, tel le nymphée d’une source sacrée, se dissimule derrière un rideau étincelant que le public est invité à traverser. Autour, les statues mises en lumière, tels des comédiens, semblent guider le visiteur vers l’issue du sanctuaire, où l’Opéra et ses lueurs bleutées ponctue cette immersion contemplative.

Artistes : CozTen et Enzo Izzi

Avec le soutien de Iguzzini

Soleil (2016)

Le ciel et les éléments prennent possession de la Colline de Fourvière. Du coucher de soleil à l’arrivée des étoiles et oiseaux de nuit, jusqu’au petit matin et ses lumières caractéristiques, celle-ci révèle un tout autre visage, celui notamment de son environnement naturel. Installations lumières monumentales et mises en lumière subtiles et évolutives créent la surprise. Notre regard habituel sur la colline en sort transformé…

Jardins Intérieurs (2012)

L'Hôtel de Région se métamorphose en serre géante évoluant au gré des changements du ciel. Une fleur géante, plantée dans le jardin suspendu, s’ouvre au rythme des heures. Les installations jouent avec la transparence des façades, tandis que le concepteur lumière Philippe Cotten fait pousser une belle végétation à la Confluence pour une plaisante fusion de nature et d’architecture. Une performance sonore du chœur et ensemble instrumental du Concert de l’Hostel Dieu, sous la direction musicale de Franck-Emmanuel Comte est proposée dans l’Hôtel de Région.

Le Soleil a rendez-vous avec la Lune (2010)

La cathédrale Saint-Jean et la Basilique de Fourvière se confrontent aux éléments naturels le temps d'une animation grandiose, en résonance avec les origines historiques de la Fête des Lumières. Évoquant la crue et l'orage de 1852, les chevets de la basilique et de la cathédrale subissent respectivement les assauts de la foudre et la montée des flots. Mais après l'accalmie, le soleil et la lune qui entrent en scène, laissant place au rêve : la basilique, parée d'ailes de lumières, semble s'élever vers le ciel ; la colline et la Saône sont enveloppées de lueurs tour à tour vives et douces, baignées dans un clair-obscur lunaire...