Helen Eastwood et Laurent Brun [LNLO]

La Monégasque Helen Eastwood et le Lyonnais Laurent Brun forment LNLO depuis une décennie. Lui, ingénieur électronique dans le jeu vidéo, elle, architecte d’intérieur et designer de bijoux : rien ne les prédestinait à la conception lumière. Pourtant, tout commence par un prototype de lampe modulaire imaginée par Laurent et désignée par Helen. Cette création commandée en nombre pour une installation de Paris Nuit Blanche en 2008 leur ouvre les portes de cet univers qu’ils n’ont plus quitté depuis. De leur passé respectif, on retrouve dans leur travail une dimension délicate, raffinée, ludique et interactive, où le contemplatif flirte avec l’ésotérique, la technologie et la métaphysique.

www.madeinhl.com/lnlo


Toutes les oeuvres

Wish Blow (2018)

Sur la place Antonin Poncet, 28 sphères sculpturales et graphiques se dressent telles des pissenlits scintillants que les artistes invitent à illuminer par le seul pouvoir du souffle. Wish Blow évoque cette superstition qui consiste à croire que nous pouvons induire les choses si on le désire vraiment. Parce que pour LNLO, faire un vœu c’est déjà la moitié d’une réalité, Wish Blow représente l’énergie de nos rêves et de nos espoirs. Et de l’énergie il en faut, car plus le souffle est fort, plus la lumière se propage… et plus se multiplient vos chances de voir vos vœux se réaliser ! Réussirez-vous à illuminer les 28 bulles de la place ?

Cells (2018)

"Il y a un dessin préétabli de chaque être et de chaque organe". Inspiré de cette citation de Claude Bernard, LNLO a imaginé la façade du théâtre telle une matrice-mère donnant vie à des cellules architecturales. Pour ce faire, le duo a pioché dans les détails de la façade : bas-relief, colonne, frise, masque et écusson. Jouant de l’éclectisme des styles, LNLO a souligné ces gènes classiques, antiques et baroques, qu’ils ont stylisés pour générer une multitude de cellules jamais identiques. Ces êtres vont se balader, grandir, se diviser et se multiplier jusqu’à recouvrir toute la façade, puis disparaitre avant que ne redémarre un nouveau cycle. Une installation contemplative, insolite et amusante.

Unisson (2017)

Assistez à un spectacle de composition-décomposition graphique sur la façade de la cathédrale Saint-Jean. Un jeu de formes où son et lumière vibrent à «l’unisson.» Le moindre des fragments de l'édifice se colore et s’anime. Puis, les contrastes s’intensifient et tous ces éléments fourmillent, avant de s’associer pour recomposer un ensemble inédit. Tous différents, mais assemblés, ils participent à la reconstruction de la façade dont ils livrent à chaque fois une nouvelle version.

Accès uniquement par la rue Adolphe Max

Jackpot (2014)

Gare Saint-Paul, Lyon 5

Tentez votre chance au jeu et animez avec un simple buzzer la façade de la gare Saint-Paul de multiples motifs colorés ! L’objectif est de parvenir, en 3 tentatives maximum, à aligner 6 figures identiques sur la ligne centrale. Gagnez le jackpot, et déclenchez une grande animation sur la façade !

Dress Code (2013)

Gare Saint-Paul, Lyon 5

La façade de la Gare Saint-Paul s’habille au gré des humeurs du public venu la contempler. Celui-ci active un rouet pour changer les motifs sur le mur et passer du chic au glamour ou des rayures aux fleurs.

Les Grandes Espérances (2011)

Un nuage de mots lumineux prend vie sur la façade des Archives Municipales. Le temps, l’espoir, l’attente pour exprimer nos désirs, nos souvenirs, nos rêves...
Au cœur de cette danse, deux mots ressortent : « Ici » et « Maintenant », pour écrire le monde de demain. Chacun est invité à écrire et à participer au recueil de nos Grandes Espérances.